[Zoom Sur] Boca Juniors, une passion argentine… de futsal

Le futsal en Argentine, c’est plutôt une histoire d’amour. Deux fédérations, l’une relevant de l’AMF et l’autre de la FIFA, qui peuvent se targuer d’être toutes deux championnes du monde, et en même temps. De quoi fouetter un chat, ou plutôt un boeuf, au pays des gauchos. Et dans tout cela, un club: Boca Juniors. Pas que le foot à la bouche ! Une histoire, un maillot, des rivalités.

Au sein du futsal organisé par la Asociación del Fútbol Argentino (AFA) relevant du futsal FIFA, sont présents de nombreux clubs issus de clubs de football à 11 (mais pas seulement), et ce, depuis 1986, année du premier championnat de futsal FIFA du pays, composé de 14 équipes: Huracan, Independiente, Argentinos Juniors, Gimnasia La Plata, Racing, Platense (tiens tiens l’ancien club à 11 de David Trézeguet), Rosario Central, Newell’s Old Boys, Boca et River, sans parler des autres un peu moins connus. Vous avez bien lu: River et Boca. De quoi continuer à fouetter régulièrement un très gros boeuf même et à prendre beaucoup de plaisir, au pays des fiers gauchos, encore une fois. Car la compétition est rude, même si River, qu’avait il y a peu rejoint Facundo Schusterman en provenance de Paris Acasa, est aujourd’hui en Segunda Division.

On parle de vraies identités futsalistiques dans le futsal argentin, et même dans ces clubs de foot à 11, quoiqu’on en dise. Et pas question de parler de futsal comme tremplin pour le foot à 11. Tout comme le gazon respecte le parquet (et vice-versa), et tout comme les futsaleurs (FIFA) et les salonistes de l’AMF se respectent mutuellement, c’est bien en 1997 que l’AFA organisera ses deux premiers tournois: le tournoi « de apertura » et de « clausura » (18 équipes dans la 1ère division au tout début).

L’une des équipes modèles du Futsal argentin est sans aucun doute le Club Atlético Boca Juniors, précurseur de l’émergence de ce futsal argentin. Tout comme le fut en France un homonyme aujourd’hui disparu et multi-champions de France: le Cannes Bocca, crée en 1978 à l’initiative du regretté Amador Lopez. Beaucoup auront enfin découvert que Boca Juniors c’était aussi du futsal, lorsque ces derniers jouèrent en 2019 la Coupe Internationale des Clubs au Japon face au Barça ou face à Magnus (finale perdue). Et bien non. Boca, c’est aussi du futsal.

Le Club Atlético Boca Juniors, comme la plupart le sait, est un club omnisports qui a été fondé en 1905 par des immigrés génois, habitants du quartier populaire de La Boca, zone portuaire en bordure du Rio de la Plata. Le club est surnommé « Xeneize« , tels que se nommait les habitants de la ville de Gênes.


Afficher une carte plus grande

En Argentine, la section futsal du club du Club Atlético Boca Juniors peut aujourd’hui se targuer de plusieurs titres majeure: la Division d’honneur en 1992 et 1993, la Clausura 1997, l’Apertura 1998, la Clausura 2003, la Clausura 2011, l’Apertura 2012 et l’Apertura 2013 …

Sur le plan continental, Boca a atteint les demi-finales de la Copa Libertadores puis une victoire en coupe Mercosur. Boca Juniors est jusqu’à présent la seule équipe d’Argentine à avoir disputée une finale de Futsal Copa Libertadores en 2014 où elle avait perdu 3-2 face aux Brésiliens d’Erechim. En 2015, l’équipe xeneize perdra une autre finale de la compétition continentale face puissant Brésilien Kirin qui avait alors la star mondiale Falcão dans ses rangs.

En Coupe du Monde des clubs, on retiendra donc la défaite au Japon en 2019 face à Magnus en finale (plus haut). Boca y reviendra sans doute un jour, poids lourd du futsal argentin et sudaméricain qu’il reste.

Boca Futsal, le même maillot, mais le Qatar Airways en moins.

La section futsal du Club Atlético Boca Juniors est aujourd’hui le deuxième club avec le plus de titres, et le seul club de futsal AFA qui a joué toutes les saisons en 1ère division. Tout près du quartier de la Bombonera, la formation évolue au Polideportivo Quinquela.

Le Polideportivo Quinquela depuis la rue.
Le Polideportivo Quinquela, depuis l’intérieur, face à San Lorenzo. (source: http://lanumero12.com.ar)

Les rivaux de Boca

Aujourd’hui, Boca Futsal joue le « Superclassic » du futsal argentin face à l’éternel rival à 11: River Plate (nous y reviendrons dans un prochain article). Ce derby est clairement un « clasico », influencé par le Clasico à 11, mais n’est pas à notre sens le vrai match « chaud bouillant » tel que l’on peut l’entendre. Il en est de même pour la rivalité entretenue face à San Lorenzo, l’un des tous meilleurs clubs de futsal du pays, et également la section futsal d’un club à 11.

L’un des vrais classiques du futsal argentin est plutôt à aller chercher du côté du Club Pinocho, dans le quartier de Villa Urquiza à Buenos Aires, le Club Social y Deportivo Pinocho. Ne surtout pas se méprendre. Aucun rapport avec le petit enfant en bois dont le nez s’allongeait à chaque mensonge. Car pas de mensonge avec ce Pinocho là.

Pinocho, le grand rival de Boca dans le championnat AFA

Ces deux clubs là, s’affrontent assez régulièrement dans « El Clásico del futsal argentino« , étant donné qu’il s’agit des 2 meilleurs clubs du championnat. Ce sont d’ailleurs ces 2 équipes qui fournissent la plupart des meilleurs joueurs de l’équipe nationale d’Argentine AFA. Le sélectionneur Lucuix ne s’y trompe pas.

Sacré futsal argentin ! Des sections de clubs à 11 qui n’écrasent pas les clubs spécifiques futsal et qui jouent vraiment le jeu, 2 fédérations qui ne se font pas la guerre, des futsaleurs et futsalistes qui se respectent, une vraie culture futsal, deux équipes nationales championnes du monde …. on croirait rêver. On peut continuer à rêver !

Boca / Pinochio – 25ème journée de championnat – Septembre 2019

En savoir plus sur le championnat argentin de futsa AFA: http://www.pasionfutsal.com.ar/

Les clubs de D1 D’Argentine



   

  •   
  •