Pesaro en Marches, ou l’ascension de l’Italservice Pesaro

Grosso, le portier de l'Italservice Pesaro (source: pesarocalcioa5.it)

L’ItalService Pesaro, club italien de la région des Marches, est devenu en un peu moins de 10 ans un club de Calcio a 5 référence de Serie A LND. MadeinFutsal tenait à vous présenter ce club à l’ascension fulgurante et respecté sur les parquets d’Italie et d’Europe.

Pesaro, une ville à part

Le Barbier de Séville, la Cenerentola, l’Italienne à Alger. Pesaro, cité italienne de près de 100 000 habitants située au bord de la mer Adriatique, est pour beaucoup connue (et reconnue) comme étant la ville de Rossini, comptant parmi les plus grands compositeurs de musique classique du 19ième siècle. De manière générale, Pesaro est aussi une ville à part, deuxième de la région des Marches après Ancône.

Centre touristique important grâce à ses plages et à sa culture, Pesaro est avant tout une ville « laborieuse »; la zone industrielle occupant presque toute la vallée de la Foglia, ce fleuve qui arrose la ville en son embouchure. La ville est notamment reconnu pour son industrie du mobilier (fabrique de meubles), son orfèvrerie, mais surtout pour son secteur historique des moteurs, et des motos en particulier. Pesaro est d’ailleurs surnommée la Ville des Moteurs. Comprendre le caractère industriel de la ville est aussi une manière de comprendre l’histoire d’un des clubs de futsal les plus fameux et en vue d’Italie: l’Italservice Pesaro. Un club qui, à force d’effort, souhaite toujours aller plus haut.

Champion d’Italie et Champion’s League en moins de 10 ans

Eté 2011. La fusion entre les clubs de Pesaro Five (du president Carlo Mercantini) et Palextra Frano (d’Andrea Farabini) est actée. Pesaro Fano est né. Pour sa première saison, et sous la houlette du coach Gil Marques, le club des Marches remporte un scudetto avec les moins de 21 ans. L’équipe fanion du club, quant à elle, atteindra les barrages en série A2 (2ème division), mais ratera cette saison l’accession face à Cagliari. Deux saisons plus tard, après avoir atteint une finale de Coupe d’Italie A2 (défaite en 2013-2014 contre Fuente Lucera) puis après l’avoir finalement gagnée (2014-2015), le club échouera pour monter en Serie A en 2016 (face à Came Dosson).

L’Italservice Pesaro (https://www.pesarocalcioa5.it)

La saison 2016-2017 marque un véritable tournant pour le club. Pesaro Fano devient Italservice Pesaro. Fondée en 1997, Italservice est une société leader sur le marché italien et européen dans le secteur des bordures et accessoires en bois pour l’industrie du meuble. Lorenzo PIZZA, fondateur et patron d’Italservice, prend la présidence du club en remplacement de Carlo Mercantini. La fin d’une époque mais le début d’une success-story à l’italienne. Avec un seul objectif: devenir champion d’Italie.

Lorenzo PIZZA (source: Italservice)

Lors de cette saison 2016-2017, le club remporte rapidement le championnat de Serie A2 et s’envole pour la Serie A, la première division italienne. ItalService remportera même, sous la houlette du coach Cafù, une deuxième Coupe d’Italie. Doublé historique pour le club des Marches.

La saison suivante (2017-2018), et pour sa première saison en Serie A, le promu ItalService réussira à se qualifier pour trois finales: Coupe de la Division, Coupe d’Italie, Championnat de Série A. La saison 2018-2019 sera celle d’un recrutement XXL avec l’arrivée de grands noms côté joueurs mais surtout d’un coach transalpin renommé: Fulvio Colini. L’objectif fixé de devenir champion sera chose faite le 15 juin 2019 à Montesilvano, face à Acqua Sapone, grand nom du futsal italien. Pesaro est champion d’Italie. Un titre qui aura comme conséquence de qualifier le club des Marches jouer sa première Champion’s League la saison suivante, avec un tour élite atteint et disputé au Kazakhstan. Pesaro termine ainsi parmi les 8 meilleurs clubs d’Europe. Le président Pizza a réussi son pari: celui d’emmener son club au sommet du Calcio a 5 transalpin puis européen.

Italservice et Pesaro, champion d’Italie de futsal (source: Italservice)

Auréolé d’une supercoupe remportée à domicile en septembre 2019 face à Acqua e Sapone, Pesaro terminera leader dans une saison 2020-2021 interrompue par le Covid-19. Le club du président PIZZA participera pour la seconde fois à l’UEFA Champion’s League. Victorieux 6 à 0 du modeste club monténégrin de Titograd en octobre 2020, Pesaro se hissera en 16ièmes de finales qu’il disputera en janvier 2021 face à un autre club à l’ascension fulgurante: l’ACCS Futsal.

Victoire en Supercoupe 2019 (le 14/09/19) face à Acqua e Sapone (source: divisionecalcioa5.it)

Borruto, la star argentine de Pesaro

La belle histoire de Pesaro, c’est celle aussi de ses joueurs. Celle aussi de grands noms du football en salle mondial. Et notamment celui de Cristian Borruto, entre autres.

Surnommé le « cobra » en raison de son style de jeu, l’argentin Borruto (celui des parquets, pas celui du personnage éponyme de dessin animé!), est l’une des stars –mais pas la seule– de la formation des Marches. C’est dans l’équipe de futsal du club omnisports argentin du Club Atletico Independiente – club omnisports basé à Avellaneda et cher au célèbre Jorge Burruchaga -, que Borruto ira faire ses classes et s’essayer au contrôle semelle, durant une saison (2007-2008). C’est lors de la saison 2008-2009 que l’argentin découvrir le pays de ses aïeux et le modeste club du Napoli, avec une 8ème place en championnat synonyme de barrage.

Transféré à Montesilvano dès la fin de saison et club dans lequel il restera 3 saisons, il y explose définitivement en y remportant le Scudetto (2010) mais surtout la Coupe UEFA des clubs en 2011, face au Sporting du Portugal (victoire 5 à 2 à Almaty), arrivant même 3ème à la Coupe intercontinentale des clubs la même saison. Transféré pour une saison à l’Inter Movistar pour la saison suivante (2012-2013), il n’y restera qu’un an. C’est en effet surtout en Italie que Borruto batira au quotidien sa réputation de latéral redoutable. Revenu à Acqua e Sapone pour 2 saisons (2013-2015) pour remporter une coupe et une supercoupe, puis passé à Pescara (2015-2018), c’est finalement à l’ItalService Pesaro que l’argentin régale chaque week-end depuis 2018 et deviendra donc champion d’Italie en 2018-2019 et leader en 2019-2020.

Un palmarès en club pour l’instant éloquent: 2 championnats italiens, 2 coupes, 3 supercoupes, 1 coupe de l’UEFA, un titre de meilleur buteur « capocannoniere » en 2018-2019 (28 buts) mais surtout un titre de champion du Monde en 2016

Borruto, champion du monde avec l’Argentine le 25 novembre 2016 (Fernando Wilhelm, Nicolás Sarmiento, Damián Stazzone, Alamiro y Constantino Vaporaki, Guido Mosenson, Maximiliano Rescia, Leandro Cuzzolino, Santiago Basile, Cristian Borruto, Alan Brandi, Matías Quevedo, Gerardo Battistoni y Pablo Taborda / coach: Giustozzi (source: metropolis.com.ar)

En dehors de la botte italienne, c’est surtout avec la sélection argentine que Borruto écrira mondialement son histoire. Celle d’une sélection argentine ayant remporté l’argent à la Copa América en 2011 et 2017, ayant participée aux coupes du monde de 2008 (Brésil) et de 2012 en Thaïlande; mais surtout ayant remporté le premier titre mondial de l’Albiceleste en 2016: 5 à 4 face à la Russie d’Eder Lima (auteur de 3 buts). 4 buts pour Borruto dans la compétition, 12 buts de Ricardinho dans la compétition (meilleur buteur), 1 but en finale de l’argentin Cuzzolino, aujourd’hui coéquipier de Borruto à Pesaro. Une finale de fou hier. On ne se mentira pas non plus: une équipe de Pesaro de dingue aujourd’hui.

Borruto, sous le maillot de Pesaro, saison 2020-2021 (source: https://www.pesarocalcioa5.it)

L’avis de MadeinFutsal: l’histoire de l’ItalService Pesaro, c’est aussi celle du « calcio a 5 » transalpin. Celle des entrepreneurs. Celle d’une discipline où les clubs de football professionnels n’ont pas tellement leur place au final, au contraire d’autres pays. Celle de la réussite d’entrepreneurs ou capitaines d’industrie investissant dans leur club et usant de l’image du « calcio a 5 » comme vitrine de leur activité. Une histoire de passion pour ce sport. L’Italie, pays du ballon rond, définitivement. Le modèle italien: bien loin de la recherche du soutien des clubs à 11 professionnels pour booster une discipline. Le modèle italien: celui de la rediffusion de matchs chaque week-end; celui des entreprises privées propriétaires de clubs. Un modèle qui sait attirer de grands noms. Un modèle italien qui compte de grands noms: l’Italservice Pesaro. Nous reviendrons dans de prochains articles sur ce football en salle italien et sur le club de Pesaro en particulier. Promis.

  •   
  •