Médiatisation du futsal: désolé Ricardinho!

Septembre 2020. Nantes. Le meilleur joueur de futsal de la planète rentre dans l’arène. Un tournant extraordinaire pour le futsal de France. Un évènement attendu par beaucoup. Mais un flop médiatique. La déception au rendez-vous.

Fin 2019. Les premiers bruits se font entendre. Improbables. A peine entendables. Risibles même pour certains. A l’orée d’une double confrontation France-Portugal à Chambéry début décembre 2019, les prémices d’une bombe médiatique devenaient de plus en plus perceptibles: le grand Ricardinho, joueur adulé au Portugal et à l’Inter Movistar serait en passe de signer en France, au sein de l’ambitieux ACCS du président Sellami.

Une mise en valeur inespérée pour le futsal français

Le mois de janvier allait révéler au grand public le pari réussi du club des Hauts-de-Seine, allant même susciter –durant un temps– l’intérêt de médias « main stream », d’habitude plus intéressés par un tournoi de fléchettes ou de pétanque (il en faut aussi!). Ricardinho sera bien en France. Le président Sellami aura réussi son pari. L’enfant prodige de Porto foulera les parquets de France. Au plus grand bonheur des passionnés de futsal, laissant augurer un tournant inespéré pour la reconnaissance de la discipline. Une lumière inespérée sur le futsal de l’hexagone, celui des clubs, surtout à l’étranger (enfin !).

Ricardinho à Chambéry face à la France. (Source: France Futsal pour MadeinFutsal)

Avec une brochette de stars en bord de Seine

Au final, cette offrande au futsal français par ACCS allait se révéler plus belle encore. Les talentueux Bakkali, El Mesrar (Maroc) ou les internationaux de l’équipe de France Mohammed ou Mouhoudine, déjà présents sur les bords de Seine, allaient devoir rapidement se mettre à l’espagnol, en plus du portugais. Renforcés par N’Gala (équipe de France), le club du 92 allait faire signer le coach Jésus Velasco, Humberto et Ortiz, tous trois en provenance de la LNFS espagnole. Ortiz, une légende du futsal espagnol. Une de plus. Cerise sur le gâteau, le Benfiquiste Bruno Coelho ira même clôturer ce recrutement 5XL, ce qui n’aura sans doute pas manqué de donner le tournis à bon nombre d’observateurs et autres clubs européens. ACCS aura réussi ce que peu de clubs n’avait même pas encore eu l’idée de faire. Chapeau bas. Grâce au club pensionnaire de la Teddy Arena, force est d’avouer que le futsal français serait enfin prêt pour franchir un nouveau cap, offrant à la discipline une vitrine inespérée. Celui de la médiatisation, celui de devenir bankable. Celui de permettre à de nombreux clubs de suivre la locomotive de la professionnalisation et suivre le sillon ouvert par ACCS. Même si une certaine presse annonçait le portugais comme le « Messi ou Cristiano du futsal« , tant pis: les puristes étaient prêts à ne pas y faire attention. Pourvu que le futsal soit plus médiatisé … et reconnu à sa juste valeur.

On ne rêve pas. Ricardinho imself à Paris.

Sauf que… ben non … rendez-vous manqué pour la France

Après une préparation plus que réussie (dont un retentissant 12-0 face à Béthune), c’est donc une véritable fête qui s’annonçait pour la reprise du championnat de D1 FFF ce samedi 12 septembre 2020. Aucune dispute de couples désormais: « Mon cœur, on sort ce soir, c’est quand que tu vas mettre des paillettes dans ma vie Kévin?« . Le Kévin, heureux, saura désormais quoi dire: ACCS aura saupoudré sa recette de stars sur ce futsal qui n’attendait que ça pour être connu et reconnu sur la scène mondiale. Ces paillettes tant attendues! Sans oublier Kingersheim (D2) avec la venue de Bateria, international brésilien et transfuge de Cartagena. C’est officiel, la France n’est plus (que) le pays de la Révolution Française, mais aussi celui de la « Révolution Futsal« .

12 Septembre 2020. On y est. Reprise du championnat. ACCS face aux Eléphants nantais des internationaux Bendali et Bensaber. Plus de 1000 personnes à Mangin pour voir le récital de l’armada francilienne, face à un « historique » du futsal français. Du costaud. Mais face à ACCS et ses galactiques: 6-0. Sans appel. Pas à rougir. Ricardinho devient le premier scoreur de l’édition 2020-2021. Si sur le terrain tout fut « conforme » aux attentes des observateurs, ce le fut moins pour ceux non présents à Nantes. Impatients devant leur TV ou smartphones connectés sur la chaîne YouTube de la FFF (D1 Futsal Officiel), il n’y eut aucun spectacle. Un écran noir même. De quoi donner un tendinite à son index. Comme l’apothéose d’une médiatisation du futsal des clubs pas suffisante pour certains. Celle en tous cas d’un rendez-vous raté. C’est en tous cas le sentiment qui prévalait sur les réseaux. Comme le constat amer que ce futsal français ne mériterait au final pas ces superstars mondiales présents ce soir sur le parquet de Nantes.

Le replay ne fonctionnait pas le 13 septembre (source: https://ffftv.fff.fr/video/6137937305001/player). MàJ: il fonctionnait le 14/09/2020

« Vocês que organizam o futsal na França são umas vergonha »

Il faut dire que le match et la première de Ricardinho était très attendue, et notamment, encore une fois, très scrutée de l’étranger. Le florilège de mécontents n’a pas manqué de se faire entendre sur les différents réseaux sociaux: « Vous qui organisez le Futsal en France êtes une honte« , « Après ça veut faire évoluer le futsal mais mdr » sont parmis les commentaires les plus polis observés. A force de cliquer et re-cliquer sur ce live dont le replay n’est même encore disponible à l’heure d’écriture de cet article, comment être étonné des réactions, aussi dures soient-elles ? Il ne s’agit pas de n’importe quel match: mais du premier du meilleur joueur du monde dans notre championnat national ! Gêne et déception. Certains commentaires font mal.

Les commentaires les plus élogieux parmi les commentaires de mécontentement (source: FB de France-Futsal).

De la sous-médiatisation au flop du 12 septembre

Passée la déception de n’avoir pas pu suivre le Live de la rencontre Nantes/ACCS et les premiers pas de Ricardinho et consorts, se pose l’amer constat que le futsal, des clubs en tous cas, est bien trop peu médiatisé. Où est le spectacle ? Où est le développement d’un championnat s’il n’est pas médiatisé? Comment peut-on en faire un « produit », sans exposition médiatique à grande échelle ? Il ne suffira pas de se cacher derrière la médiatisation régulière des équipes de France ou des finales coupes/championnats, ce qui est le minimum syndical (diffusion des bleus et finales en direct sur le web). Ni même derrière les montages de résumés de matchs filmés par la société allemande Die Ligen, qui est en soit une bonne chose. Ni même derrière les efforts des clubs de l’élite ou quelques diffusions télévisuelles de l’Equipe de France. Il aurait fallu faire mieux pour accueillir comme il se doit les stars d’ACCS, et récompenser (aussi) le travail entamé par le club. Le futsal devait passer une étape importante ce 12 septembre. Au moins une télé régionale, locale … ou un Live qui fonctionne. Ce fut un flop retentissant. Si l’annulation des playoffs était un signe inquiétant en terme de perte de saveurs et de suspens, cette sous-médiatisation de la 1ère de Ricardinho (et de la venue même du joueur en France) est inquiétante.

Le futsal français rivalisera sans nul doute avec les plus grandes nations. Nous en sommes convaincus.

Cependant, en termes de médiatisation des clubs, les faits et chiffres ne trompent pas. Peut vraiment mieux faire.

Sur la page Facebook de la fédé, entre les news sur le National de football, le tennis ballon; l’e-foot, les infos (nécessaires) sur le Covid-19 ou le foot en marchant (pas mal d’ailleurs!), force est de constater que la dernière publication concernant le championnat futsal, avant ce 13 septembre, datait du 28 novembre 2019 (un webinar sur le futsal avait aussi eu lieu en mai, intitulé le « boom du futsal« ). Aussi étrange que cela puisse paraître, et sauf erreur, aucune info sur la venue de Ricardinho en France. S’agissant du site web de la fédé ou de la page Youtube D1 Futsal Officiel, aucune trace également du magicien portugais.

Il faudra redoubler d’efforts

Encore une fois,le futsal devait passer une étape importante ce 12 septembre avec le meilleur joueur du monde en Live. Ce ne fut pas le cas. « Les plus courtes erreurs sont toujours les meilleures » (Molière, l’étourdi). Nul n’est à l’abri d’une erreur technique. Cependant, le futsal méritera des moyens à la hauteur du sport spectaculaire qu’il est. L’erreur se rattrape toujours si elle ne persiste pas dans le temps. Faudra t-il que la médiatisation des championnats de futsal FFF soient assurées par les clubs eux-mêmes organisés en une LNFS française (toute proportion gardée)? Faudra t-il un cahier des charges plus rigoureux pour tout Live désormais? L’avenir le dira. Le futsal mérite d’être plus et mieux médiatisé. C’est une chose sûre. C’est tout l’avenir radieux qu’il faudra souhaiter à ce futsal français qui le mérite. Merci ACCS. Désolé Ricardinho. Le futsal français est en plein apprentissage …

Ricardinho sur C+ Sport le 13/09/2020

EDIT du 14 septembre 2020: le replay du match enfin disponible ICI.

Sources:

Les plus beaux buts de la 8ème journée de futsal (28/11/2019): https://www.facebook.com/watch/?v=2522089201409651&extid=RpGxSJ5NSaqqFJDl

Twitter d’ACCS: https://twitter.com/accsfutsal

Sources images: ACCS, FF, FFF, C+

  •   
  •